Ce n'est que partie remise


la fee capriccio

Dans ce petit conte philosophique, l'altiste (Flore Anne Brosseau) incarne une jeune fée paresseuse et trop gâtée (les fées peuvent faire apparaître tout ce qu'elles désirent), souffrant de la vacuité de cette vie dont elle ne ressent que le vide.

 

Désireuse de s'éloigner des moqueries de ses amies, la fée Capriccio décide de s'aventurer dans une forêt enchantée. Le mystérieux silence qui règne dans cette nature sauvage la trouble. Les feuilles frémissantes dans les arbres, le craquement d'une branche sous les pattes d'un petit mulot, les chamailleries des oiseaux, le froissement des ailes de papillons, hululement, bourdonnement, chuintement, grésillement ... RIEN ... plus rien ... Cette forêt dont seuls quelques poètes ou rêveurs connaissent l'existence a perdu sa voix.

 

Elle y rencontre un prince de conte de fée égaré (le violoniste Fermin Ciriaco) puis un compositeur extravagant (Samuel Etienne, violoncelliste) tout occupé à pêcher des notes dans une rivière ou à construire des machines à bruits... Celui-ci lui raconte une étrange histoire qui va bouleverser sa vie ... La magicienne de la forêt (Cécile Agator, violoniste), luthière, conteuse, nous dévoile alors son secret.

 

Le parcours initiatique de la fée Capriccio nous invite à découvrir de grandes oeuvres du répertoire de quatuor dans une mise en scène poétique. La richesse des instruments qui composent cette formation est présentée d'une façon ludique et insolite.

 

Distribution :

 

Cécile Agator : violon solo Orchestre Philarmonique de Radio France

Fermin Ciriaco : violon solo Orchestre Philarmonique de Radio France

Flore Anne Brosseau alto Orchestre de Paris

Samuel Etienne : professeur de violoncelle Conservatoire Paris 16ème