samedi 22 octobre 20h : concert Enesco

Un cinquième concert, à l’Opéra théâtre de Saint-Etienne :

sous la direction de Nicolas Dautricourt, à l’occasion de la sortie du CD « Enesco » enregistré à Saint Etienne en 2021.

 

 

Le programme :

 

George Enesco, Aubade pour trio à cordes

 

Jules Massenet, Méditation de Thaïs

 

Béla Bartók, Extraits des 44 Duos pour deux violons

 

Eugène Ysaÿe, Sonate n°3 op. 27 « Ballade » pour violon seul

 

« Hommage à George Enescu » - Création mondiale

 

Maurice Ravel : Pavane pour une infante défunte (arrangement pour cordes de N. Dautricourt)

 

George Enesco : Octuor op. 7 

 


Les musiciens :

( lien sur le nom)

Violons            Cécile Agator

                         Nicolas Dautricourt

                         Fermin Ciriaco

                         Nguyen Huu Nguyen

Altos                Marie-Emeline Charpentier

                         Razvan Popovici

Violoncelles    Samuel Etienne

                          Benedikt Kloeckner


Le Progrès - 23 octobre 2022

Saint-Étienne : trente-deux cordes frottées au nom de l'amitié

 

L'Opéra de Saint-Étienne accueillait, samedi soir, huit musiciens de prestige pour la sortie mondiale du Projet Enesco, un album conçu par le violoniste Nicolas Dautricourt et produit par le festival BWd12, en hommage au grand compositeur roumain Georges Enesco.

 

Par De notre correspondante Gillette DUROURE - 23 oct. 2022 

Le Projet Enesco a été présenté samedi à l'Opéra de Saint-Étienne. Photo Progrès/Fabrice ROURE

Le concert donné samedi soir au théâtre Copeau est le fruit d'un coup de coeur. Celui ressenti par Nicolas Dautricourt, violoniste international, pour le compositeur roumain Georges Enesco (1881-1955). Et notamment pour son « chef d'oeuvre absolu », l'Octuor pour cordes opus 7, que ce « Mozart du XXe siècle » a créé en 1900, à l'âge de 19 ans.

Cette fascination est au départ inopinée, Nicolas Dautricourt ayant découvert cette oeuvre presque par hasard en 2015. Puis, rapidement, l'idée d'un album avait germé en son esprit, d'autant qu'il n'existait jusqu'à présent que trois enregistrements mondiaux de cet octuor. Aujourd'hui, grâce au soutien sans faille du festival BWd12, à son mécénat fidèle et à une subvention exceptionnelle de la Ville de Saint-Étienne, son rêve est devenu réalité : un quatrième album existe, produit par le prestigieux label anglais Orchid Classics.

Un disque enregistré à La Comète

Qui plus est, ce CD est « fait maison » puisque sa réalisation s'est déroulée du 29 mars au 3 avril 2021 dans les locaux de la Comète (La Panassa) et que les prises de son ont été effectuées par Studio Mag.

C'est donc ce coup de foudre, transformé en un album de 78 minutes, qu'ont vécu à leur tour, le 22 octobre, les nombreux auditeurs du théâtre Copeau.

En effet, lors de ce cinquième concert promotionnel, on a senti entre tous, artistes et public, comme une évidente et belle proximité. Sur scène, les huit musiciens ont fait preuve à la fois d'une virtuosité inouïe, d'une complicité sans faille et d'une chaleur humaine teintée d'humour.

Une partition d'une « insupportable beauté »

La soirée s'est déroulée en deux temps. En première partie, c'est la personnalité d'Enesco que les artistes ont voulu dessiner, à travers les oeuvres de certains de ses professeurs ou amis, tels Massenet, Bartòk, Eugène Ysaÿe, Fauré ou Ravel. Une création mondiale avait même été commandée et jouée pour l'occasion, la Mémoire déformée composée par George-Ioan Pais. Ces pièces variées et souvent courtes ont été mises en lumière de façon à la fois drôle et sérieuse par les anecdotes et explications préliminaires des artistes.

Puis c'est en majesté mais sans cérémonie que Les Cordes de l'amitié ont interprété l'Octuor qu'Enesco avait dédié à André Gédalge, son professeur de contrepoint. Cette partition « d'une insupportable beauté, au discours polyphonique d'une complexité inouïe » s'est alors révélée dans toute sa splendeur. Un moment rare, entre grâce et prouesse, propice à toutes sortes d'éclairs émotionnels.

 

Les musiciens portant ce Projet Enesco sont Nicolas Dautricourt (violon, conception artistique), le quatuor à cordes Capriccio (Cécile Agator, Juan-Fermin Ciriaco, Marie-Emeline Charpentier, Samuel Étienne), Nguyen Huu Nguyen (violon), Razvan Popovici (alto) et Benedict Kloeckner (violoncelle).

Le festival BWd12

Le festival BWd12 est un festival de chambre qui se tient fin août au château de Saint-Victor-sur-Loire.

 

Créé en 2005 et dirigé artistiquement par le violoncelliste Samuel Étienne, il accueille des musiciens de prestige dont la virtuosité n'a d'égale que la convivialité.